COVID-19 - Ergothérapeutes dans le secteur privé

COVID-19 - Fiche thématique

Réouverture des cabinets privés d’ergothérapie

Les cabinets privés d’ergothérapie pourront reprendre leurs activités à compter du 1er juin 2020 et ce, même s’ils sont situées dans la grande région de Montréal.

De plus, après vérification auprès des instances gouvernementales, l’OEQ confirme que les cliniques d’ergothérapie dont la porte d’entrée ne donne pas sur l’extérieur pourront aussi offrir des soins et services à leur clientèle à partir du 1er juin prochain. Les clients seront autorisés à passer par les aires communes d’un édifice pour se rendre à la clinique dans la mesure où le bâtiment n’est pas un hôpital, un CHSLD ou encore une résidence pour personnes âgées.

D'ici cette date, les directives plus bas sont toujours en vigueur.

Après vérification auprès du MSSS, il appert que les ergothérapeutes œuvrant dans le secteur privé ne sont pas visés par l’ordonnance de fermeture des commerces et services non essentiels imposée le 23 mars dernier par le gouvernement du Québec.

Cependant, l’OEQ incite ses membres à favoriser le plus possible la télépratique et à n’offrir des services en personne que lorsque les conditions ci-dessous sont remplies.

Services directement auprès du client (en présentiel)

Les services directement auprès du client (en présentiel) ne devraient être offerts que lorsque toutes les conditions énumérées ci-dessous sont remplies :

  • la situation du client fait en sorte qu’il requiert des services immédiats (situation d’urgence – voir critères ci-dessous); et
  • la prestation de ces services ne peut pas être réalisée à distance (téléphone ou visioconférence); et
  • ni vous ni votre client ne présentez des risques de contamination; et
  • les mesures de prévention de la transmission sont respectées (mesures d’hygiène et d’asepsie, y compris l’utilisation du matériel adéquat - masques et gants - ou distanciation sociale), en conformité avec les consignes gouvernementales relatives à la prévention de la contamination.

Pour déterminer le caractère urgent de la situation de votre client, l’OEQ vous invite à tenir compte des éléments suivants (lorsqu'applicables dans votre milieu) :

  • la présence d’un tableau clinique avec potentiel élevé de risque de détérioration quant à la condition physique ou mentale de la personne s’il n’y a pas d’intervention pour la période prescrite;
  • une situation postopératoire avec risque élevé de détérioration, s’il n’y a pas d’intervention;
  • une situation présentant un risque pour l’intégrité de la personne;
  • la présence de signes et symptômes neurologiques;
  • la présence de douleurs ou une perte importante de fonctions;
  • la présence de signes imminents de détérioration de la condition ou de risque de complications;
  • la présence de facteurs psychosociaux contribuant au risque de chronicisation de la condition.

La prestation de services auprès de tout client qui ne répond pas aux conditions énoncées ci-devant devrait être réalisée en télépratique, lorsque possible et pertinent. Dans tous les autres cas, la prestation de services devrait être suspendue temporairement, jusqu'à la fin de la pandémie.

Note aux dossiers : N’oubliez pas de documenter au dossier de vos clients chaque décision prise quant au suivi ou à la suspension des services et les motifs qui sous-tendent votre décision, ainsi que tout échange y afférent avec votre client.

Services offerts à distance par moyens technologiques (télépratique)

Lorsque la situation du client le permet et dans le respect des principes de base de la télépratique, les services à distance par l’entremise du téléphone ou de la vidéoconférence peuvent constituer une avenue appropriée. 

Pour consulter les consignes quant au remboursement par les tiers payeurs des services offerts en télépratique

Est-ce que je dois continuer à offrir des services de soutien à domicile (SAD)? Si oui, comment?

Le MSSS transmet sur cette page ses directives aux travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux qui dispensent des soins ou des services à domicile. Bien que celles-ci concernent avant tout les travailleurs des établissements du réseau public, elles pourront très certainement être également utiles aux ergothérapeutes du secteur privé qui offrent des services à domicile.