COVID-19 : mise à jour au 24 mars 2020 - Renforcement et prolongation des mesures préventives - Symptôme de perte de l’odorat

Nouvelle

Renforcement et prolongation des mesures préventives

Après vérification auprès du MSSS, il appert que les ergothérapeutes œuvrant dans le secteur privé ne sont pas visés par l’ordonnance de fermeture des commerces et services non essentiels imposée hier, le 23 mars, par le gouvernement du Québec.

Cependant, l’OEQ incite ses membres à favoriser le plus possible la télépratique et à n’offrir des services en personne que dans les cas suivants :

  • La situation du client fait en sorte qu’il requiert des services immédiats (situation d’urgence – voir critères ci-dessous); et
  • la prestation de ces services ne peut pas être réalisée à distance (téléphone ou visioconférence); et
  • ni vous ni votre client ne présentez des risques de contamination; et
  • les mesures de prévention de la transmission sont respectées (mesures d’hygiène et d’asepsie, y compris l’utilisation du matériel adéquat - masques et gants - ou distanciation sociale), en conformité avec les consignes gouvernementales relatives à la prévention de la contamination.

 

Pour déterminer le caractère urgent de la situation de votre client, l’OEQ vous invite à tenir compte des éléments suivants (lorsqu'applicables dans votre milieu) :

  • la présence d’un tableau clinique avec potentiel élevé de risque de détérioration quant à la condition physique ou mentale de la personne s’il n’y a pas d’intervention pour la période prescrite (jusqu’au 13 avril);
  • une situation postopératoire avec risque élevé de détérioration, s’il n’y a pas d’intervention;
  • une situation présentant un risque pour l’intégrité de la personne;
  • la présence de signes et symptômes neurologiques;
  • la présence de douleurs ou une perte importante de fonctions.

 

La prestation de services auprès de tout client qui ne répond pas aux conditions énoncées ci-devant devrait être réalisée en télépratique, lorsque possible et pertinente. Dans tous les autres cas, la prestation de services devrait être suspendue.

Note aux dossiers : N’oubliez pas de documenter au dossier de vos clients chaque décision prise quant au suivi ou à l’interruption des services et les motifs qui sous-tendent votre décision, ainsi que tout échange y afférent avec votre client.

Symptôme de perte de l’odorat

Le Collège des médecins désire informer les professionnels de la santé que l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), en réaction à différentes informations circulant dans certains réseaux de communication, a pris l’initiative de vérifier dans la littérature s’il existait un lien entre l’anosmie (perte de l’odorat) brutale et la COVID-19 et si la perte de l’odorat pouvait être classée parmi les symptômes évocateurs de la maladie.

D’après le document produit par l’INESSS il y a deux jours, on observe bien une hausse des cas d’anosmies chez des patients suspects ou confirmés COVID-19. Ce symptôme pourrait même constituer un outil de diagnostic à part entière. Pour consulter la note de l’INESSS du 22 mars 2020.